• mrsnorthlit

Vers le soleil de Julien Sandrel




Un subtil mélange d’atmosphère italienne, de tendresse et d’humour. Un roman “feel-good” comme on les aime tant.



"Vers le soleil"

Julien Sandrel

Éditions Calmann-Lévy

Mars 2021

269 pages


4e de couverture


IL N’EST RIEN POUR ELLE, MAIS ELLE N’A PLUS QUE LUI…UN BIJOU D’ÉMOTION


14 août 2018. Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre pour les vacances sa fille Sienna et l’oncle de celle-ci, Sacha. Mais alors qu’elle fait étape chez sa meilleure amie à Gênes, un effroyable grondement ébranle la maison, et tout s’écroule au-dessus d’elle. Une longue portion du pont de Gênes vient de s’effondrer, enfouissant toute la zone. Tess est portée disparue.


Lorsque Sacha apprend la catastrophe, c’est tout leur univers commun qui vole en éclats. Tous leurs mensonges aussi. Car Sacha n’est pas vraiment l’oncle de cette petite fille de neuf ans : il est un acteur, engagé pour jouer ce rôle particulier quelques jours par mois, depuis trois ans. Un rôle qu’il n’a même plus l’impression

de jouer tant il s’est attaché à Sienna et à sa mère. Alors que de dangereux secrets refont surface, Sacha sait qu’il n’a que quelques heures pour décider ce qu’il veut faire si Tess ne sort pas vivante des décombres : perdre pour toujours cette enfant avec laquelle il n’a aucun lien légal… ou écouter son coeur et s’enfuir avec elle pour de bon ?


En attendant, il décide de cacher la vérité à la petite fille, et de la protéger coûte que coûte..


Ce que j’en pense


Un roman qui déborde de tendresse et cela fait du bien. Les personnages principaux sont attachants au possible.

Le contexte dramatique de l’effondrement du pont de Gênes n’en fait pas une histoire sombre, l’Amour prend le dessus …


C’est l’histoire de l’amour qui se moque des liens du sang et de la génétique. Sacha n’est pas le père de Sierra, c’est vrai, d’ailleurs officiellement c’est son oncle (même si officieusement il n’est rien, à son grand désarroi d’ailleurs). Il est pourtant prêt à tout pour ne pas être séparé des deux femmes qui ont pris tant de place dans sa vie. Leur complicité est réelle et leur humour respectif m’a bien des fois fait sourire au fil des pages.


Faut-il être sur le point de perdre un être cher pour se rendre compte de la force du lien qui nous unit à lui ?

Tess, la maman de Sierra, joue bien malgré elle un rôle secondaire, laissant toute la place au tendre duo Sierra-Sacha. On s’inquiète pourtant pour elle et on compatit lorsqu’on découvre son secret. Je n’en dirai pas plus au risque d’en dévoiler trop. Je ne cache pas avoir espéré que tout irait bien pour elle et qu’elle pourrait enfin profiter d’une douce vie.


J’ai apprécié le choix des personnages qui gravitent autour du duo. Ce sont tous de belles rencontres et je pense tout particulièrement à Chiara, un personnage haut en couleurs et au grand cœur.


Avoir choisi la tragédie d’août 2018 pour toile de fond à cette intrigue, nous remet en mémoire ce fait si proche de nous dans le temps. Il m’a semblé aussi que son évocation dans le roman me permettait de concrétiser les drames vécus. Pour autant pas de sensationnalisme autour du sujet, Julien Sandrel évoque les faits avec pudeur et c’est bien ainsi.


Les évocations de l’Italie, un pays que j’aime tant, sont un bonheur. Julien Sandrel peint avec talent les décors toscans ou vénitiens que l’on parvient d’autant mieux à visualiser que l’on connaît les lieux. J’ai fait un voyage immobile qui m’a ravie.



Julien Sandrel est né à Hyères en 1980 et il vit désormais à Paris. De formation scientifique, après quinze ans en entreprise, il décide de changer de carrière et de se consacrer à l’écriture.

La Chambre des Merveilles (Prix Méditerranée des lycéens 2019, Prix 2019 des lecteurs U), son premier roman, a connu un succès phénoménal en librairie. Vendu dans vingt-cinq pays, il est en cours d’adaptation au cinéma. Deux autres romans ont suivi : La vie qui m’attendait en 2019 et Les étincelles en 2020. Vers le soleil est son dernier roman, paru en 2021.

 

Pour mémoire,

Le 14 août 2018, le pont autoroutier Morandi, situé sur un axe très fréquenté de Gênes car facilitant les échanges entre le sud et le nord de l'Italie, s'écroulait, entraînant dans sa chute des dizaines de véhicules.


Au total, le drame a fait 43 morts mais aussi de nombreux blessés sans oublier ces gens qui ont tout perdu lors de cette tragédie, autant de souffrances et de chagrin. Une pensée pour tous.




3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout